Translate

Sunday, December 21, 2014

Lettre ouverte au Collège Central des Témoins de Jéhovah Lettres, traduits par Cécile Bourreau

Le Collège Central prêche que leur "vérité vous rendra libre..." et ils endoctrinent tous les Témoins de Jéhovah pour qu'ils croient et enseignent à autrui qu'ils sont la seule religion à être "La Vérité!" En réalité, seule "la vérité sur 'la vérité '" nous fait la grâce de la liberté après avoir été séduit par cette 'carotte' de "Vous vivrez éternellement dans le Paradis" sans cesse agitée devant chaque Témoin de Jéhovah comme devant un âne, après avoir été mis sous contrôle mental, esclaves, piégés par le raisonnement fallacieux, les écritures falsifiées et la logique circulaire du Collège Central. Ils s'appellent les uns, les autres "Frère" et "Soeur", spectacle de fraternité cachant à peine la haine et la cruauté derrière le vernis.

Bien qu'ici nos histoires soient remplies des horreurs que nous avons endurées et/où dont nous avons été témoins en tant que Témoins de Jéhovah, la vidéo suivante de John Cedars montre exactement ce que nous sommes devenus aujourd'hui:

À ce propos, peu importe que vous au Collège Central ayez récemment allégé vos règles rigides quant à ce qui est conforme (Peut-on dire "Les Épouses du Berger?") pour autoriser des Témoins de Jéhovah à danser en groupe dans des Salles du Royaume locales (!!!) sur la même chanson, afin de parodier la vidéo que John Cedars a créée. Votre peuple n'est toujours pas heureux et ça se voit. Peu importe aussi que vous ayez eu un moment de "Nous pouvons faire tout ce que font les 'apostats', mais mieux" et que vous autorisiez soudainement du "divertissement" avec des groupes de musique pour danser à vos Assemblées, car voir tous les sièges vides se multiplier à vos Salles du Royaume et aux Assemblées signifie que vous serez bientôt de ceux qui "portent le chapeau mais n'ont plu-u-u-u-us de bétail!" Mais, attendez... vos fréquents changements de doctrines, vos nombreuses fausses prophéties et votre cupidité vous qualifient d'ores et déjà pour ce rôle.

Ces 8 expériences ont été des déclics majeurs dans ma décision d'abandonner le Collège Central de la Société de la Tour de Garde des Témoins de Jéhovah, par ailleurs vous trouverez le dernier paragraphe de cet article et le Post Scriptum (P.S.) d'un certain intérêt après avoir lu le contenu de cette lettre ouverte... et toutes les autres histoires qui suivront, parce que nous ne faisons ici que commencer.

1. Lors des deux premières années où je suis devenue Témoin de Jéhovah et à cause des précédentes fausses prophéties du Collège Central, qui commencèrent à apparaître dans les publications de la Tour de Garde dès 1966, selon lesquelles 1975 était une année "décisive", concernant Harmaguédon, d'après l'interprétation de la chronologie biblique de la Société de la Tour de Garde, de nombreux fidèles du Collège Central se sont cruellement endettés dans les années 1973-1974, faisant des dépenses excessives, qu'ils ne pensaient pas avoir à rembourser. À la fin de l'année 1975, un "Exode" progressif a commencé et s'est étendu chez ceux qui avaient cru la fausse prophétie du Collège Central, parmi toutes celles qu'ils ont faites, ce qu'ils se sont empressés de nier en en cachant rapidement les preuves (en application du principe de "couvrir ses arrières") en éditant de nouvelles publications, contenant des suppressions et de fausses prophéties renouvelées. Certains Témoins de Jéhovah ont simplement cessé d'assister aux réunions et sont devenus inactifs.

Aujourd'hui encore, le Collège Central décourage ses fidèles de lire et de faire des recherches dans leurs anciennes publications. Ils s'arrangent assidûment pour que les différentes congrégations se débarrassent de leurs livres et de leurs publications les plus anciens, où ils ont fait de fausses prophéties et de fausses déclarations sur le passé et les dates futures, etc., de sorte à ce que personne ne puisse faire des recherches facilement et voir clairement qui sont vraiment les faux prophètes du Collège Central de la Société de la Tour de Garde. Ils déclarent que les changements sont dus à leur "lumière qui s'éclaircit." Mais alors... il est bien connu des biblicistes les plus rigoureux que l'antichrist prend l'apparence d'un messager ou d'un ange de lumière. Il me semble que les dix commandements n'ont pas été tracés sur une ardoise magique mais gravés dans la pierre, ni qu'aucun Dieu jugerait nécessaire de changer les ampoules pour une puissance meilleure voire totalement différente.

2. En 1985, le Collège Central a modifié la formulation des deux questions posées à chaque candidat au baptême juste avant de se faire baptiser. Au lieu d'être baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, les futurs Témoins de Jéhovah allaient être baptisés en allégeance au Collège Central de la Société de la Tour de Garde, ce qui voulait dire que le Collège Central était en train de se substituer au Christ comme seul médiateur entre Dieu et les hommes. Quand j'ai été excommuniée pour apostasie (et même si les Écritures l'avaient justifié ce qui n'était pas le cas) je n'avais jamais prêté allégeance à ce groupe d'hommes connu sous le nom de Collège Central, je n'étais pas coupable de ce dont j'étais accusée.

3. La même année, mon fils aîné, adolescent non-baptisé, qui avait de mauvaises fréquentations, commit un délit. Il fut condamné à une année environ d'incarcération dans un Centre de Détention pour Mineurs. J'ai supplié sans arrêt les anciens de lui écrire ou de demander à de jeunes frères de la congrégation de le faire pour l'encourager. Aucun ne le fit jamais. Quand il rentra à la maison, il avait tellement de remords qu'il voulut s'investir pour accéder au baptême dans l'organisation. Mais les anciens me firent rapidement savoir, avant même son retour, qu'ils allaient annoncer à la congrégation qu'il était excommunié /dissocié, alors qu'il n'avait jamais été baptisé. Ils n'ont pas non plus voulu lui faire part de leur décision, et me donnèrent l'ordre de le lui dire quand il serait de retour. Avec le coeur lourd, j'ai fait part à mon fils de leur décision après qu'il m'ait parlée de ses sentiments et de ces projets quant au chemin qu'il avait décidé de suivre. Suite à cela, mon fils retourna immédiatement au Centre de Détention pour Mineurs, après avoir repris délibérément ses mauvaises fréquentations et commis plusieurs délits afin d'être remis en détention. À l'évidence, il avait cessé de croire que cela valait la peine de rentrer.

4. En 1989, un an après avoir emménagé en Californie, j'ai été gravement blessée dans un accident de voiture. En mars 1990, je n'avais plus d'argent, nous vivions d'aides sociales et nous avons été rapidement expulsés de notre logement, n'étant plus en mesure de payer le loyer. Ma soeur aînée, Témoin de Jéhovah qui m'y avait faite entrée et vivait dans la même résidence que nous, nous avait déjà tournés le dos, peut-être ne ressentait-elle plus le besoin de s'investir dans une action chrétienne. Une amie de ma soeur, Témoin de Jéhovah qui y habitait aussi et à qui j'avais trouvé un travail bien rémunéré, refusa de me louer une de ses deux voitures (alors qu'elle vivait seule) et même de me conduire au magasin ou à mes rendez-vous chez le médecin. Les entorses que j'avais aux deux chevilles me faisaient toujours souffrir parce que nous devions sans cesse marcher pour nous rendre à nos rendez-vous et qu'elles n'avaient pas eu le temps de guérir. Mon visage était toujours tuméfié, couvert de bleus dus à une double commotion cérébrale. J'ai fait une demande d'aide et j'ai reçu de l'argent de l'aide sociale pour emménager dans un logement moins cher et pour passer un coup de téléphone aux anciens et leur demander de l'aide pour le déménagement, car je n'avais absolument personne pour m'aider. J'avais juste besoin de quelques bras costauds et d'une camionnette pour déménager nos affaires.

La veille de notre expulsion, nous avions toujours besoin d'aide pour déménager, et je n'avais toujours aucune nouvelle des anciens. Je passais la journée à faire le guet au cas où ils se manifesteraient pour nous aider. Personne d'aucune congrégation ne s'était manifesté depuis mon accident de voiture même pour vérifier si nous étions toujours vivants. Finalement, en fin d'après-midi, on frappa à la porte. C'était deux assistants ministériels de la Salle du Royaume, en costume, prêts à faire le sale travail des anciens à leur place. Ils me dirent qu'ils avaient été envoyés par le Surveillant Président pour me faire savoir qu'il ne fallait pas compter sur eux pour déménager et que, comme je m'étais moi-même mise dans ce pétrin, je saurais m'en sortir seule. Je m'étais demandée pourquoi ils étaient en costume et pourquoi ils se présentaient par deux à ma porte. À présent, je savais et je saisis l'opportunité pour les "éclairer" sur la prétention du corps des Anciens.

Après leur départ, je me suis rendue compte que nous étions complètement seuls, ayant été rejetés par tous ceux que nous connaissions, et qu'aucune aide ne viendrait. J'avais déjà loué un studio avec l'aide au déménagement que nous avions reçue, mais l'huissier devait arriver le lendemain et jeter nos affaires à la rue, car nous ne pouvions les déplacer par nous-mêmes. Je me mis à prier. Le jour suivant, une jeune femme d'une autre congrégation vint nous voir, parce que sa famille avait entendu parler de mon accident de voiture. Quand je lui racontais ce qu'il s'était passé pour ma demande d'aide auprès des anciens, elle appela ses parents et toute sa famille arriva avec un pick-up en moins d'une heure. Il y a de bonnes personnes dans leur organisation, après tout.

5. Les anciens de la congrégation que j'avais quittée n'auraient pas accepté les efforts de mon plus jeune fils pour accéder au baptême. Ils n'auraient pas pu en donner les raisons, même lorsque je leur avais montré dans les Écritures que leurs exigences pour le baptême n'étaient pas conformes. À un certain moment, le Surveillant Itinérant était en visite dans notre congrégation et un de ses discours traitait des parents qui tentent d'aider leurs enfants à être baptisés ce qu'il qualifia de "népotisme". Je pensais en moi-même: 'Cela fait-il aussi de Jéhovah ou Dieu un népotiste pour avoir approuvé et soutenu le baptême de son fils?' Ce discours du surveillant itinérant eut lieu sur l'estrade lors d'une réunion à la Salle du Royaume devant toute la congrégation. Son discours et ce qu'un autre ancien fit un matin à mon fils furent des déclics majeurs qui me poussèrent à retourner dans la congrégation qui s'était déplacée dans la Salle du Royaume d'Iris Lane servant aussi de nouvelle Salle d' Assemblée locale pour toutes les congrégations de la ville. Ces déclics ont fait partie de ces plus que nombreuses raisons qui expliquent pourquoi j'allais délibérément forcer le Collège Central à m'excommunier deux ans plus tard. Aujourd'hui, compte tenu des nombreux départs de la Société de la Tour de Garde, ils ont d'une certaine façon baissé l'âge requis pour être baptisé et ils baptisent des préadolescents pour gonfler leurs effectifs.

6. Un matin, mon plus jeune fils, à qui un ancien, "Frère" Bengal, avait fait la promesse qu'il le conduirait pour le service du champ [porte-à-porte], sortit de l'immeuble pour l'attendre sur le parking sous une pluie glaciale avec rien d'autre que la veste de son costume pour le protéger. Il attendit une heure et quarante-cinq minutes qu'il vienne le chercher. Quand il revint en pleurant toutes les larmes de son corps, j'étais surprise car je croyais qu'il était en prédication. L'ancien était venu, mais "Frère" Bengal avait laissé son énorme voiture de "croisière" dans le parking de la Salle du Royaume et embarqué dans une petite voiture pleine de pionniers (titre donné à ceux qui consacrent tout leur temps à la prédication) et quand ils démarrèrent, Bengal annonça à mon fils qu'il n'y avait pas de place pour lui... "Désolé!" Après cela, mon fils ne voulut plus être baptisé ni même devenir témoin. Cela lui brisa le coeur et le mien aussi.


7. Alors que nous allions et venions entre deux Salles du Royaume, une sœur âgée de la congrégation commença à faire "amis-amis" avec nous, nous rendant des visites improvisées et nous emmenant au service du champ et aux réunions. Je me demandais un peu 'pourquoi?' mais ça me semblait sans grande importance, même si son attention soudaine me mettait mal à l'aise. Elle "débarquait" à la maison a l'improviste. Qu'est-ce qu'elle cherchait et pourquoi? Je cherchais alors toujours à aider mon fils à réaliser son voeu d'être baptisé, même si son cœur n'y était plus.

Un soir à la réunion, je remarquais que l'épouse du Surveillant Président et cette soeur âgée allaient aux toilettes pendant la réunion, l'une après l'autre. Je me levais de mon siège, je pressentais que quelque chose se passait aux toilettes pour qu'elles y aillent presque en même temps, donc j'y allais, moi aussi. Quand j'ouvris la porte, elles étaient là toutes les deux, la sœur âgée murmurait quelque chose à l'oreille de l'épouse du Surveillant Président. Il y avait une très étrange lueur dans ses yeux et elles s'éloignèrent rapidement l'une de l'autre quand j'entrai, chacune me faisant un immense sourire de circonstances en sortant vite des toilettes.

La fois suivante où la sœur âgée nous emmena au service du champ, je lui demanda des explications sur l'incident des toilettes et elle m'avoua que le Surveillant Président lui avait demandée de "sympathiser" avec nous pour nous espionner. Je n'ai jamais réussi à savoir pourquoi. Je ne faisais rien d'autre que travailler, étudier, aller au service du champ (distribuer des magazines de porte en porte) et assister aux réunions. À la réunion suivante, le Surveillant Président refusa une fois de plus d'accorder le baptême à mon fils.

8. À la même période, ce Surveillant Président fit également un discours sur l'excommunication à faire dresser les cheveux sur la tête. Debout sur l'estrade, il décrivit trait pour trait de façon très méprisante et en ricanant... toutes les images, les sons et les odeurs des actes de fornication qu'une jeune sœur Pionnière avait commis pour être excommuniée... alors qu'elle était assise là au milieu de la congrégation, et pleurait toutes les larmes de son corps, pendant que le jeune "frère" Pionnier impliqué ne recevait comme punition qu'un blâme publique, parce que c'est "chose courante" pour un Comité Judiciaire dans les congrégations de blâmer plus sévèrement les femmes et les victimes et non les prédateurs. La Salle du Royaume était remplie de familles avec de jeunes enfants qui eurent droit à ces descriptions. Mon fils et moi-même étions profondément écœurés par le Surveillant Président au point que nous avons voulu nous lever en plein milieu du discours et quitter la Salle du Royaume, mais nos derrières avaient été scotchés aux sièges par les enseignements profondément ancrés de la Société, nous empêchant de faire un scandale. Je regrette aujourd'hui de ne pas m'être levée pendant cette écoeurante diatribe pour aller vers cette jeune femme dont on était en train de briser le cœur et la serrer fort dans mes bras et la rassurer d'être déjà pardonnée.

Je savais que les anciens du comité chargés de l'affaire avaient intensément questionné cette jeune femme sur tous les détails sordides des actes pour lesquels elle avait été excommuniée. Sinon, comment le Surveillant Président aurait-il su tout ce qu'il a décrit devant toute la congrégation? Certains anciens sont célèbres pour ça. Beaucoup ne restent discrets sur rien sauf si cela concerne leurs propres agissements. Je sais que tous les anciens ne sont pas ainsi, cependant... quand des anciens gardent le silence de peur d'attirer la condamnation des autres anciens sur eux, ils sont complices du problème. Les bons anciens s'en vont.

Cela fait 22 ans que j'ai écrit la lettre qui a conduit à mon excommunication de la Société de la Tour de Garde des Témoins de Jéhovah. C'était une lettre adressée au Collège Central aux bureaux du Béthel de Brooklyn à New-York et je savais quelle allait être leur réponse avant même de la leur envoyer. Oui, j'aurais pu leur envoyer une lettre de dissociation mais cela aurait voulu dire que je tournais le dos à toutes les bonnes personnes toujours prises dans les tentacules de la Société. Non, je préférais alors marcher dans les pas du vrai Christ, donc dans ma lettre à cette "divinité" autoproclamée, qui prétend désormais être le SEUL médiateur entre Dieu et les hommes, je les ai comparés à des tombes blanchies, je leur ai dis qu'ils étaient hautains, qu'ils ne connaissaient pas le sens de l'amour de la compassion et de la pitié, que leurs exigences baptismales n'étaient pas conformes aux Écritures, qu'ils avaient fait de fausses prophéties sur le temps de la fin de nombreuses fois. J'ajoutais de nombreuses citations de leur "Traduction du Monde Nouveau" comme preuves contredisant leurs actes. Évidemment, ils ont changé des mots, ajouté et effacé des Écritures de leur bible plusieurs fois depuis. Je suis certaine qu'ils ne les ont pas modifiées seulement pour couvrir leurs arrières mais parce que leurs premières traductions n'étaient que des articulations prématurées.
Via Noel Parsons

J'ai découvert depuis ce temps que la plupart de leurs enseignements, de leurs pratiques et de leurs doctrines, tels que l'excommunication (exclure la personne comme si elle était morte), le refus des transfusions sanguines (ils se sont gravement trompés à ce sujet et ont énormément de sang sur les mains) et leur attitude vis-à-vis des victimes de violences sexuelles en leur sein, ne sont absolument ni chrétiens ni conformes aux Écritures.

Il est particulièrement intéressant de remarquer que le Collège Central s'est lui-même mis en position d'usurper celle du Christ, s'autoproclamant "classe élue", "esclave fidèle et avisé", seul médiateur entre Dieu et les hommes. Eh, attendez de voir un exemplaire du Livre "secret" des Anciens, dicté par le Collège Central, ainsi que des lettres d'anciens sur la manière de gérer certaines choses, telles que les affaires de violences sexuelles, de viols et de maltraitance infantile, où ils donnent l'ordre de protéger les prédateurs sexuels et les pédophiles et d'intimider et de faire taire les victimes... de sorte à préserver la réputation de la Société de la Tour de Garde quoi qu'il en coûte, condamnant les victimes.

Plus tard, je découvris qu'il y avait eu une campagne de mensonges répandus sur mon départ de la Société de la Tour de Garde. Car, voyez-vous, une fois que l'on en est plus membre, le Collège Central a un ensemble de "règles directrices" empêchant n'importe lequel de ses membres d'avoir des contacts avec tout ancien membre. Les anciens membres sont totalement exclus, coupés de leurs proches et de leurs amis, traités comme s'ils n'existaient plus. Afin de renforcer les diktats du Collège Central à ce sujet, les corps des anciens lancent d'ignobles rumeurs sur ceux qui sont partis et/ou qui ont été excommuniés. Les rumeurs qu'ils lancèrent sur moi étaient que j'étais partie créer ma propre religion et que j'avais changé de nom. C'était tellement bancal que j'éclatais de rire en l'apprenant. J'appris ensuite que des rumeurs courant sur un couple marié de oints qui avaient été excommuniés en Californie parce qu'ils auraient fait une surdose d'Écritures et seraient devenus fous étaient plus que probablement infondées, d'ignobles mensonges de plus pour empêcher d'autres personnes d'entendre la vérité sur le Collège Central de la Société de la Tour de Garde.

Une bonne défense est d'attaquer, et de détruire entièrement la crédibilité de vos victimes. C'est le même mode opératoire utilisé par les manipulateurs et les prédateurs sexuels pour décrédibiliser leurs victimes. Ce mode opératoire et la politique d'exclusion du Collège Central fonctionnent comme une double peine pour étouffer la voix de ceux qui pourraient révéler la vraie nature et les vraies intentions du Collège Central et les voix des victimes de pédophiles et de prédateurs sexuels. Pendant ce temps, ces pédophiles et ces prédateurs sexuels sont assis dans vos congrégations, à vos côtés, exactement. Toute l'organisation est une proie pour eux. Ils vont en prédication, de porte-en-porte, ciblant probablement déjà leur prochaine victime dans votre congrégation et le voisinage, et comme les anciens ont imposé le silence à leurs autres victimes, personne dans vos congrégations n'en sera averti. Vos femmes et vos enfants ne sont PAS à l'abri!

J'ai bien sûr fini par entrer en contact avec d'autres anciens membres, Ex-Témoins de Jéhovah sur Internet, qui ont fait d'énormes recherches sur les manipulations, les mensonges, l'hypocrisie et la mesquinerie du Collège Central, une grande part de leur hypocrisie et de leurs mensonges ont été révélés, car il y a de nombreux sites internet d'Ex-Témoins de Jéhovah qui contiennent des preuves concrètes et solides contre le Collège Central de la Société de la Tour de Garde ainsi que des groupes d'entraide et des forums en ligne pour ceux qui sont sortis.

Ces groupes d'Ex-Témoins de Jéhovah et ces forums accueillent de plus en plus de personnes qui sont en train de quitter ou qui ont déjà quitté la Société de la Tour de Garde, avec des histoires terribles d'abus, de violences sexuelles, de pédophilie, de menaces et de maltraitance envers les victimes de prédateurs, de misogynie et de séduction, par un "bombardement d'amour", de personnes âgées et vulnérables afin qu'elles donnent tous pouvoirs à la Société de la Tour de Garde et nomment les anciens exécuteurs testamentaires ce qui, pour finir, conduit ces personnes âgées vulnérables à être cloîtrées dans des maisons de retraite où elles meurent seules pendant que leurs comptes en banque sont liquidés, et le produit remis à la Société de la Tour de Garde.

Il y a également un site Internet, http://www.silentlambs.org/, fondé par un ancien Témoin de Jéhovah, qui est neutre afin de ne pas donner seulement la parole aux anciens membres victimes de prédateurs sexuels parmi les Témoins de Jéhovah, mais aussi aux victimes qui le sont toujours, pour leurs donner toutes les ressources légales. Il y a des poursuites judiciaires qui ont été menées et gagnées contre leur Société et beaucoup d'autres sont à venir, au point que le département financier du Collège Central s'évertue à remplir les fonds de compensation pour toutes les plaintes déposées contre eux et les charges criminelles qui leur seront imputées dans le futur. Il y a, à travers le monde, des Témoins de Jéhovah pédophiles et prédateurs sexuels qui sont arrêtés et poursuivis en justice en ce moment même.

Et maintenant, 22 ans plus tard, après avoir vu l'accroissement de nouveaux membres des Ex-Témoins de Jéhovah de 2 à 3 par semaine s'accroître pour devenir un "Exode" en constante progression de centaines de personnes de votre Société de la Tour de Garde, je souhaite vous dire messieurs du Collège Central des Témoins de Jéhovah que vous nous avez tous excommuniés, que vous avez donné l'ordre que nous soyons exclus et déclaré que nous sommes des "apostats malades mentaux" (nous possédons votre publication dont est extraite cette citation) Guerre de Mots - la Société de la Tour de Garde qualifie tous ceux qui quittent d' "apostats malades mentaux". Vous faites tout cela afin de nous faire taire et d'étouffer notre voix, mais j'ai une nouvelle de premier ordre pour vous. Nous sommes en train de nous réapproprier notre voix et notre dignité.

J'ai cherché le mot "apostat" dans le dictionnaire d'Oxford. L'ORIGINE de ce mot est la suivante : "Anglais courant du Latin ecclésiastique apostata, du Grec apostates 'apostat, esclave fugitif '". Il existe également une définition qui établit le sens d'apostat comme "qui a abandonné une croyance ou un principe religieux". Les deux sont exactes, mais vous vous l'avez personnalisé, comme si ceux qui sortaient vous abandonnaient VOUS. C'est vrai qu'on vous abandonne vous êtres humains, mais vous n'êtes pas une croyance religieuse, à part dans votre tête, ni un principe, surtout quand de l'argent, sur lequel vous pensez avoir un droit, est impliqué.

Veuillez remarquer que tous ceux qui sont sortis quitté et qui souffrent de syndrome de stress post traumatique, de dépression, de crises d'angoisse et/ou de tendances suicidaires, ont un diagnostic où ces troubles sont une CONSÉQUENCE DIRECTE du traitement reçu, prescrit et/ou entretenu par VOUS quand ils étaient membres de votre Société de la Tour de Garde.

La peur peut conduire à la colère et à la calomnie mais nous, ex-Témoins de Jéhovah, n'avons PAS besoin d'inventer ni de raconter des mensonges sur notre vécu dans votre "borganisation", il n'y a non plus rien à gagner à faire publier de fausses informations sur les prédateurs sexuels et les pédophiles qui ont été arrêtés parmi vous. Ces articles sont vrais. Ils témoignent de ce que les abuseurs font à leurs victimes.

Vous faites campagne pour décrédibiliser tout ce que pourront dire vos victimes. Je dis, à vous êtres humains du Collège Central, "vous êtes en train de perdre c'est pourquoi vous utilisez des "méthodes sales" pour essayer de garder la mainmise sur ceux qui se réveillent et peuvent sentir l' "énormité" que vous continuer à déverser de vos pupitres et dans vos publications. C'est un peu comme lorsque le Magicien d'Oz use de grondements de tonnerre et de menaces intimidantes pour effrayer Dorothy et ses compagnons. "Ne faites pas attention à l'homme qui est derrière le rideau!" "Nous sommes le grand et puissant Oz" "Ne faites pas attention aux apostats!" Je n'ai qu'une question. Comment allez-vous vous en sortir à présent les gars?
Via Noel Parsons


Via Noel Parsons
P.S. 


Quel adorable nouveau logo idolâtre! Bien sûr, comme vous messieurs du Collège Central le savez bien, le papier provient des arbres, les pages des livres sont appelées "feuilles", qui sont ornées et "décorées" d'images gravées (imprimées) qui représentent des choses du ciel d'en haut et des choses de la terre d'en bas. Pour fabriquer de nombreux livres, il n'y a pas de fin...
Mettre votre logo sur un veau d'or, donc ils sauront ce que vous adorez vraiment !
                                                             Via Noel Parsons

via Christian Sparlock Freedom